Les passeports de vaccination mondiale peuvent être disponibles d’ici là. En effet, l’Estonie a mis pour priorité la fabrication de ces derniers. L’OMS n’a pas encore donné son avis sur le sujet.

Les passeports verts bientôt utilisés en Estonie

L’Estonie a pris un nouvel élan pour lutter contre cette pandémie. La réouverture des frontières pour faciliter la mondialisation devient de plus en plus une priorité. L’Estonie travaille avec plusieurs partenaires pour produire des QR capables de rouvrir les frontières. Ce pays dispose déjà d’un système de dossier électronique médical. Ainsi, il leur serait facile de faire fonctionner une carte électronique.
Ce dernier sera sous forme de puce jaune et permettra de reconnaître ceux qui sont vaccinés ou porteurs de virus. Des passeports numériques seront bientôt utilisés dans ce pays qui s’est fait remarquer comme un pionnier de la technologie. La protection des données personnelles de santé est complètement garantie. En réalité, le système est fait de manière à ce que lorsque la carte est le contrôlé, seules les données concernant le vaccin et son authentification soient disponibles. En partenariat avec d’autres pays comme AstraZeneca, la Hongrie, la Lituanie et l’Islande, l’Estonie fait des recherches pour fabriquer un vaccin contre le coronavirus.

Que pense l’OMS de cette proposition de passeport de vaccination mondiale ?

Pour l’OMS, cette idée ne peut devenir une réalité dans les mois à venir. En effet, tous les pays n’ont pas les mêmes niveaux d’avancée technologiques. De plus, la plupart des pays dans le monde ne disposent pas encore de dossiers électroniques de santé pour leur population. L’OMS refuse aussi pour le moment d’autoriser l’utilisation de ces passeports. L’organisme affirme qu’il n’est pas une garantie suffisante pour lutter contre la pandémie. Il reste encore beaucoup de démarches à mettre en place pour réussir l’imposition de ce passeport dans les habitudes. L’Estonie devrait réfléchir sur une nouvelle manière de faire accepter ce document par l’OMS. Si le passeport est adopté, cela fera un ouf de soulagement pour les agences de voyages et le secteur touristique.